Toujours dans le soucis de vous proposer, les mercredis confinés, des articles un peu différents histoire de vous aérer la tête (et éventuellement celle de vos enfants) je me suis dis que j'allais faire mon bilan lecture des 3 premiers mois de 2020.

J'ai bien conscience qu'acheter de nouveaux livres actuellement est compliqué (surtout si on refuse comme moi l'option Amazon), mais on peut trouver des livres audio et des e-books (chez Mollat, Kobo, Izneo...) qui ne mettent pas inutilement en danger la santé des personnels employés.

Si vous cherchez d'autres recommandations voici les liens de mon bilan 2019 ici et et pour les plus anciens articles tout est regroupé dans la catégorie "lecture et petits plus". C'est parti!

Janvier 2020:

  • OUBRERIE, SIRMANT, Isadora BD

J'ai aimé le graphisme, découvrir cette danseuse dont je ne savais quasiment rien (c'est une BD sur la danseuse Isadora Ducan). Mais en terme d'intensité, de compréhension de l'artiste, de représentation de la danse...j'ai été un peu déçue. J'ai passé un bon moment mais ça ne restera pas une référence pour moi comme peut l'être Polina de Vivès (après c'est sûrement une erreur de ma part de juger les BD -voir les livres en général- traitant de la danse en les comparant à l'émotion ressentie en lisant Polina!).

IMG_20191110_163401_505

  • C.JOHNSON, Molosses

L'auteur restera clairement dans mes annales comme une rencontre marquante de la Foire du Livre 2019. Pas tant pour ce que l'on a pu se raconter mais pour son look et sa personnalité tellemeeeeeeent yankee! Molosses est un polar qui se déroule au cours d'un hiver glacial dans le Wyoming. La scène d'ouverture m'a fait hurler de rire et l'auteur m'a affirmé que c'était une histoire vraie (unbelievable!), pour le reste ce fut une lecture sympa mais pas mémorable. Ce roman s'inscrit dans une longue série dédiée au shérif Walt Longmire, je n'avais pas lu les précédents, ce n'est pas utile pour la compréhension de l'histoire mais je pense que c'est préférable pour mieux apprécier l'ambiance...

  • C.DABOS, la tempête des échos Young Adult

Je crois que j'ai autant eu de mal à le lire que l'attente de l'avoir a été grande. Cette difficulté je la mets sur le fait que je n'avais pas envie de mettre un point final à la saga, de quitter à jamais les personnages.
Mais si je veux être honnête je me suis aussi beaucoup ennuyée le long des pages. Les personnages secondaires hauts en couleurs rencontrés lors des 1ers tomes me manquaient. La théorie des échos TRÈS présente et peu digeste m'a pas mal perdu et le fait qu'on n'ait pas d'action secondaire pour faire passer la pilule de la cristallisation and co ne me donnait pas spécialement envie de me plonger dans le roman le soir en rentrant du boulot.
Pour finir j'avais très peur de la fin (je reste spoiler free promis). Sans m'être spoilée j'ai pas mal lu que cette fin n'était pas satisfaisante, ce qui encore une fois ne m'a pas aidé à avancer ! Et ben moi j'ai beaucoup aimé les 50 dernières pages. J'ai trouvé que Christelle Dabos apportait une vraie cohérence à son œuvre. J'ai refermé mon tome avec un gros pincement au cœur mais réconciliée avec cette série.

 

IMG_20200126_195117_664

 

  • DOUYE, ANTISTA, Sorceline T02 BD Jeunesse

Très jolie BD jeunesse, les graphismes, les couleurs et les thèmes abordés (la différence, le soin aux animaux, l'amitié...) sont très sympa. Je l'ai acheté pour les enfants du centre de loisirs où je travaille mais clairement en terme de lecture ils ne font pas le poids à côté des Mortelle Adèle que les enfants s'arrachent!

 

Février 2020

  • A.CHRISTIE, les écuries d'Augias

Et hop ! Un Agatha Christie de plus à ajouter à ma collection. Je l'ai trouvé et lu dans un timing parfait pour participer au challenge #agathachristieensemble organisé notamment par la bookstagrammeuse Lemon June.
Sincèrement ce recueil de nouvelles sur le thème des 12 travaux d'Hercule (Poirot of course) n'est pas le meilleur des romans de l'autrice mais c'était un parfait compagnon de route du roman que je lisais en anglais en parallèle (les soirs où j'étais trop fatiguée une petite nouvelle et au lit!).

 

IMG_20200226_175128_196

  • K.ARDEN, the winter of the witch Young Adult Coup de coeur

The Winternight trilogy de Katherine Arden est un coup de cœur sur la totalité de la série (et ce livre en particulier). Difficile de faire une revue de ce tome sans spoiler mais je vais essayer. On découvre que dans cette Russie médiévale l'été est parfois plus dangereux que les longs hivers. Nous sommes à une période charnière de la création de l'identité russe et Vasya va avoir de nouveaux combats à mener. J'ai adoré en apprendre plus sur le folklore et l'Histoire de la Russie, j'ai adoré la façon dont l'autrice a réussi à mêler réalité et fantastique. Vasya quand à elle rentre dans le palmarès de mes héroïnes littéraires préférées. Son courage, sa force, son indépendance, les sacrifices qu'elle est prête à faire pour gagner sa liberté, m'ont totalement séduit.
Voilà longtemps que je n'avais pas autant aimé une série young adult. Et si vous ne voulez pas lire en anglais, la série sort en français (le tome 1 est même disponible en poche!).

IMG_20200301_145407_483

  • R.GARY, la promesse de l'aube Audiobook

J'ai aimé l'histoire de ce lien totalement fusionnel et disfonctionnel entre le fils que fut Romain Gary et sa mère. Avec beaucoup d'humour et de modestie, Gary remonte à l'aube de sa vie pour expliquer son destin extraordinaire. La promesse de l'aube fait parti de ces romans que je n'aurai probablement jamais lu, mais dont la version audio m'a embarqué

  • F.PAVLOFF, Matin brun

J'avais ce petit livre dans ma bibliothèque depuis une éternité et allez savoir pourquoi je ne l'avais jamais lu. En une vingtaine de pages l'auteur, à travers ses deux personnages ni héros, ni sales types, nous démontre la nécessité de s'impliquer lors de la privation des libertés individuelles. Dans la même veine, j'espère lire rapidement Indignez-vous d'Hessel. Je recommande vivement la lecture de Matin brun aux adolescents suivie d'une discussion avec leurs parents.

Mars 2020

  • F.CARO, le discours

Nous sommes dans la tête d'Adrien au cours d'un dîner chez ses parents avec son beau-frère et sa soeur. Le cerveau d'Adrien durant toute la soirée navigue entre l'angoisse d'écrire un discours pour le mariage de sa soeur qu'il connait finalement assez peu et son chagrin depuis que Sonia l'a quitté. C'est drôle, pathétique et tellement vrai...

  • T.CHEVALIER, la dernière fugitive Audiobook

J'ai pas mal hésité à attribuer à la dernière fugitive le titre de coup de coeur. Il n'a échoué que de peu, peut-être par un petit manque d'exaltation de ma part; je vous invite, cependant, fortement à découvrir ce roman parlant d'une jeune Quaker anglaise partant s'établir aux Etats-Unis en 1850. Entre la place de la femme dans ce jeune pays, le chemin de fer clandestin, le statut des esclaves, la conscience personnelle dans une société communautaire... les sujets abordés sont nombreux et sont tous reliés ensemble tel un quilt dans l'art duquel Honor Bright, l'héroïne, excelle. J'avais adoré la jeune fille à la perle écrit par la même autrice, je ne sais pas pourquoi je n'ai pas lu plus de ses romans après celui-là. J'ai trouvé la dame à la licorne dans une boîte à livres gageons que je ne mettrai pas 20 ans pour le découvrir cette fois-ci...

  • C.J.SANSOM, les larmes du diable

Dans ce deuxième tome des aventures de l'avocat Matthew Shardlake (le premier étant Dissolution), nous sommes en 1540 à Londres au temps de Cromwell et d'Henri VIII, cette fois plus question d'aller dissoudre une communauté de moines, Shardlake a pris ses distances avec Cromwell et se retrouve en charge du procès de la jeune Elisabeth accusée d'avoir tué son petit cousin. La jeune fille refuse de parler pour se défendre et donne du fil à retordre à Shardlake. De plus, la situation politique troublée de l'Angleterre va  rattraper notre avocat et le lancer également sur la piste du feu grégeois. Si comme dans le premier tome on peut regretter quelques longueurs inutiles, les larmes du diable est un roman que j'ai pris plaisir à lire, je continue mes recherches pour trouver les autres tomes d'occasion!

  • A.MAUPIN, Michael Tolliver est vivant

Il y a quelques années de celà (un bon paquet maintenant) au mois de mai ou juin la jeune étudiante en Histoire que j'étais est tombée sur la série des chroniques de San Francisco. Ce fût un coup de foudre instantané et j'ai dévoré les 6 romans d'origine en moins de deux semaines (en pleine période de révision!) dès que j'en terminais un je courais chez Anecdote la librairie limougeaude près de mon appartement pour acheter la suite. 2/3 ans plus tard, je suis allée vivre aux USA et pendant mes vacances, avec une copine au pair comme moi nous avons longé la côte californienne en partant de Los Angeles pour arriver à San Francisco. Là, j'avais l'impression de marcher sur les pas des héros du bouquin, j'ai adoré découvrir la ville à travers leurs yeux.

Un long paragraphe pour dire que quand j'ai vu que la suite de la saga avait été écrite par l'auteur j'avais très envie de retrouver mes personnages et en même temps très peur d'être déçue (sachant que les tomes 1 à 6 ne sont pas tous au même niveau). Le livre trônait depuis un moment dans ma bibliothèque, j'ai profité du confinement pour me lancer. Alors? J'ai aimé la douce mélancolie et les insécurités de notre Michael qui a gardé son humour même s'il a pas mal vieilli. Le regard de l'auteur sur l'Amérique de Bush junior est pertinent. J'ai vraiment passé un bon moment avec mon bouquin même s'il ne se passe pas grand chose, ce n'est clairement pas le roman du siècle mais si vous aussi il y a quelques années vous aviez adoré les chroniques, ce petit shoot de nostalgie pourra vous plaire (d'autant plus que je viens de voir que 2 autres titres suivent celui là!).

 

Et voilà, je débute l'année avec 12 livres, je pense profiter de mon semi-confinement (j'accueille au boulot les enfants des personnels hospitaliers, donc je fais l'accueil hors de chez moi et l'adminitratif dans mon salon) pour entamer quelques gros pavés qui attendent patiemment d'être lus sur leurs étagères. Et comme toujours je suis preneuse des titres qui vous ont marqué ces derniers temps!