Quand j'ai constitué ma Pile à Lire de l'été, je me suis trouvée un peu ambitieuse, fin juillet je dois avouer que j'ai plutôt eu un bon rythme de lecture et je l'ai déjà bien entamée!

  • H. LOEVENBRUCK, l'Apothicaire   Audiolivre

C'est presque de la triche de noter ce roman en juillet, car il ne me restait presque plus de temps d'écoute en juin. Mais c'est la règle j'ai fini de l'écouter en juillet donc paf il est là.

Ce roman historique a forte porté ésotérique m'a un peu fait pensé au Da Vinci code mais en mieux! Ici nous suivons les aventures d'Andreas Saint Loup apothicaire reconnu de Paris en 1313, qui fait une découverte surprenante dans sa maison. A partir de cela va s'en suivre une série d'aventures sur la route de Saint Jacques de Compostelle. Alliant Histoire et une pointe de fantastique j'ai pris beaucoup de plaisir à l'écoute de cette histoire.

  • J. STEINBECK, Rue de la Sardine

IMG_20220707_120221_013

J'avais essayé de lire les raisins de la colère à l'adolescence et je m'étais arrêtée au bout de quelques pages abattue par la lenteur de l'action et le nombre de pages de l'ouvrage.

Toutefois, je ne suis pas du genre à renoncer même si ça prend du temps. J'ai trouvé Les raisins de la colère dans une boîte à livres il y a peu et pour éviter l'échec de la première fois j'ai décidé de me frotter à l'écriture de Steinbeck avec un roman plus court peut-être plus accessible.

Sans me jeter de fleurs (humhum), je me suis trouvée inspirée sur ce coup là. Dès la première page j'ai été conquise par l'écriture de Steinbeck. J'ai aimé la galerie de personnages peuplant la rue de la sardine, leurs défauts, leur immense humanité et capacité à vivre malgré leur situation tout en bas du bas de l'échelle sociale.

Me voilà prête désormais pour attaquer les raisins de la colère et pourquoi pas aussi un jour me lancer dans à l'est d'Eden !

  • M. McDOWELL, Blackwater, T02

J'ai dévoré le second tome aussi rapidement que le premier (chroniqué ici!) et le plus difficile cet été va être de ne pas finir la saga (je veux garder un ou deux tomes pour le Pumpkin Autumn Challenge). Je ne vais pas entrer maintenant dans les détails, je m'étendrais plus quand j'aurai fini la série.

  • MANCHETTE et NIEMIEC, Alabama 1963

IMG_20220716_152622_396

Alabama 1963 est probablement l'un des romans qu'il me tardait le plus de lire depuis sa sortie. Aussitôt acheté, aussitôt ajouté à ma PAL de l'été et malheureusement je n'ai pas vraiment été emballée par ma lecture. Sincèrement, ce n'est pas un mauvais livre mais vu tout ce qui a été dit à son propos je m'attendais à beaucoup mieux.

Déjà les personnages... Ils sont attachants mais vraiment trop caricaturaux. Les auteurs ne nous permettent pas de comprendre l'évolution de leurs sentiments l'un envers l'autre.

Si on sent que le contexte historique est maitrisé par le couple d'auteurs, si vous vous êtes déjà un peu penché sur cette période historique des USA vous n'apprendrez rien de neuf. Après il faut dire que le traitement de cette période a produit un nombre considérable de romans, films, documentaires... Avec Alabama 1963, nous avons une œuvre de plus mais qui n'offre aucun point de vue nouveau.

Enfin, l'aspect polar n'est pas non plus super bien traité avec aucun indice à se mettre sous la dent avant la révélation dans les 20 dernières pages. On nous jette 2/3 suspects en pâture mais sans creuser la piste. Il n'y a pas de de montée en tension non plus en nous proposant un point de vue extérieur (de victimes ou kidnappeur).

Bref, je ne peux pas dire que j'ai passé un mauvais moment de lecture, au contraire je l'ai avalé en 2 jours. Mais ça reste, pour moi, un roman de gare et personnellement j'en attendais un peu plus.

  • R. O'GRADY, Et c'est comme ça qu'on a décidé de tuer mon oncle   jeunesse

IMG_20220731_171737_473

Et c'est comme ça qu'on a décidé de tuer mon oncle de Rohan O'Grady est un roman jeunesse de 1963 publié récemment chez Monsieur Toussaint l'Ouverture.

Je précise la date d'écriture car je ne sais pas si aujourd'hui les jeunes lecteurs apprécieront le manque d'action et le côté un peu loufoque du roman.

Moi, qui ne suis plus une enfant, j'ai beaucoup aimé la découverte bucolique de la petite île canadienne, la galerie de personnages hauts en couleurs (ces deux aspects de l'écriture de l'auteur m'ont d'ailleurs fait penser à ce que j'aime dans la série Anne de Green Gables), la description des repas mijotés par "Tatie" (j'avais envie de tout goûter !), j'ai frissonné devant le grand méchant oncle et fondu devant la tendre espièglerie de Barnaby et Christie.

  • AJ DUNGO, In waves   roman graphique

IMG_20220731_173416[1]

Dans In waves, AJ Dungo évoque avec pudeur et surtout sans pathos son histoire d'amour avec Kristen et le cancer contre lequel elle se bat. A travers, leur passion commune pour le surf, il mèle à ce récit autobiographique des bribes de l'Histoire du surf.

Si clairement je n'ai pas été emballée par le graphisme, j'ai beaucoup aimé le récit teinté de douceur et de nostalgie. C'est très émouvant mais pas du tout tire larmes.J'avais hésité à l'époque de sa sortie à acheter ce roman graphique (principalement à cause du graphisme et aussi parce que j'appréhendais le sujet), j'ai craqué à la faveur d'une sortie "poche" à 10€ et je ne regrette pas d'avoir découvert cette histoire.


Voilà, ma pile à lire de l'été s'amenuise peu à peu, mais je la regarde en doutant malgré tout de pouvoir l'achever d'ici la fin du mois d'août...

Vous avez fait de belles découvertes en juillet ?