image

Elle grandit dans le nord de la Norvège, entre une mère insaisissable et une petite sœur adorée. Ainsi qu’un père incestueux. Son silence, elle le paie par des crises d’épilepsie et le surpasse grâce à l’écriture. Adulte, elle se nourrira de littérature. Avec une pudeur extrême et sans fard, Herbjorg Wassmo raconte ce qui fait une vie, en la présence majestueuse du Grand Nord.

C’est dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire organisés par Price Minister que j’ai reçu ce livre. Le résumé m’a fait pensé à une fable sociale, le fait aussi que ça se passe en Norvege pour rentrer dans l'hiver ça me plaisait.

C’est donc avec une certaine impatience que j´ai commencé ma lecture. Très vite le style de l'auteur m'a déplu. Les phrases sont courtes. Elles ne comportent parfois pas de verbe. J'ai dû relire, souvent, plusieurs fois les phrases pour les comprendre. L'auteur aime les images mais elles ne sont pas toujours claires. J'ai cru pendant un bon moment que l'héroïne souffrait d'une maladie mentale tellement je trouvais ça confus... C'est peut être une déformation professionnelle 😉.

C'était tellement confus que je pouvais penser que l'auteur était l'héroïne. Je n'ai pas réussi à m'attacher à cette dernière. On ne connaîtra jamais son prénom, ses traits, c'est difficile j'aime bien pouvoir m'identifier ou tout du moins cerner le personnage principal et là je n'ai pas pu ...  On suit sa vie. On la rencontre adolescente jusqu'à sa vie de femme. On suit son parcours sinueux et torturé. L'autre semble étranger à elle, elle a du mal à décoder les émotions, l'autre et surtout à trouver sa place. Cependant, elle va s'affirmer dans un monde d'hommes machos, rugueux comme le décor. Alors, pour le coup je voulais rentrer dans l'hiver, ben ce fut glacial et austère. Elle va  réussir à s'émanciper grâce aux dessins puis a l'écriture. Le pouvoir des mots va lui permettre de s'affirmer, de s'évader. Je crois que c'est bien la seule chose qui m'a touché. 

Je suis donc assez mitigée après la lecture de ce roman. L'écriture m'a profondément dérangé même si cette fable sociale a touché un point sensible: l'indépendance de la femme. Je crois que cette femme aussi lointaine soit elle par rapport à moi m'impressionne sur ce qu'elle a fait de sa vie... Mais le parcours est long et difficile pour arriver à cette conclusion.

Les notes :

  • Qualité de l'écriture: 2/5
  • Plaisir de la lecture: 2/5
  • Originalité du livre: 2/5

Un résultat de 6/15 😥.

Je vous laisse seul juge, alors bonne lecture...

 

~ édit d'Audrey~: fin septembre ou quelque chose comme ça je nous avais inscrites au concours des blogs créatifs 2014 Marie-Claire Idées et j'ai... oublié! Bref, tout à l'heure en tapant le nom de notre blog sur google, je tombe sur le lien permettant de voter pour nous. J'imagine qu'on part avec un certain retard mais si le coeur vous en dit on n'a rien contre quelques votes, histoire de ne pas finir bonnes dernières. Pour voter suivez le lien ICI et merci d'avance...