C'est la 3ème année consécutive que je participe pour mon plus grand plaisir aux matchs de la rentrée littéraire organisés par Price Minister.

Blog_LogoRentreeLitteraire2014_03

Le but du jeu? Choisir un livre de la rentrée littéraire dans la liste proposée par PriceMinister, le lire (c'est mieux) et publier sur son blog une critique où figureront trois notes sur 5 selon:

  • Qualité de l’écriture
  • Plaisir à la lecture
  • Originalité du livre

A la fin l'organisateur rassemble toutes les données et établi un classement.

Cette année j'ai beaucoup hésité entre Retour à Little Wing de Nickolas Butler et Le roi disait que j'étais diable de Clara Dupont-Monod, le trente-six chandelles de Marie-Sabine Roger avait l'air bien sympa aussi... bref, comme dans la vie il faut savoir faire des choix j'ai pris la direction de Little Wing pour voir ce que donnait ce premier roman!

4ème de couverture: Ils étaient quatre. Inséparables, du moins le pensaient-ils. Arrivés à l’âge adulte, ils ont pris des chemins différents. Certains sont partis loin, d’autres sont restés. Ils sont devenus fermier, rock star, courtier et champion de rodéo. Une chose les unit encore : l’attachement indéfectible à leur ville natale, Little Wing, et à sa communauté. Aujourd’hui, l’heure des retrouvailles a sonné. Pour ces jeunes trentenaires, c’est aussi celle des bilans, de la nostalgie, du doute… Nickolas Butler signe un premier roman singulier, subtil et tendre, récit d’une magnifique amitié et véritable chant d’amour au Midwest américain.

9782746734913_1_75

 

Mon avis: Difficile de faire la critique de ce roman. Je n'ai pas été touchée, ni en bien, ni en mal d'ailleurs. Le livre se lit bien, cette histoire d'hommes et d'une femme issus d'une petite ville paumée aux Etats-Unis, n'est pas désagréable à suivre. Les chapitres se découpent suivant le narrateur: Beth, Hank, Kip, Lee et Ronny, chacun exposent ses pensées, ainsi on découvre son passé, ses aspirations, et l'attachement (ou la répulsion) qu'il a pour Little Wing. Grâce à ce patchwork de personnalités on arrive à obtenir un tableau de cette ville, des paysages alentours et de la vie de la communauté. On suit la petite troupe au grés des évènements qui rythment leurs vies: les mariages des uns et des autres, les divorces, les difficultés financières... mais malgré ces évènements, il ne se passe rien à Little Wing, les personnages du roman sont comme des spectateurs de leur vie et à part la très forte nostalgie qui se dégage des presque 450 pages, on ne ressent rien d'autre.

Contemplation et nostalgie, quand j'ai commencé à lire le roman de Butler j'avais l'impression que les personnages avaient une cinquantaine d'années, jusqu'à ce que je relise la quatrième de couverture et que je me rende compte qu'ils étaient des "jeunes trentenaires". Je crois que c'est ici que le bât blesse, on a l'impression que les protagonistes sont au bout du chemin, ils n'ont plus de projets, plus d'envies (en dehors de Kip avec la rénovation de la fabrique et encore) ils sont comme enfermés dans leurs vies, comme ils le sont dans leur petite ville.

Je pense que j'ai choisi ce roman parce qu'il pouvait faire écho à ma vie: une petite ville, un groupe d'amis d'une trentaine d'années qui ont suivi des chemins différents... et malheureusement je n'ai pas réussi à m'identifier ou à apprécier les personnages qui m'ont semblé si passifs.

Retour à Little Wing de Nickolas Butler n'est pas un roman désagréable à lire, il parle de l'attachement des hommes à leur terre, il est réellement un chant d'amour au Midwest américain mais vu comme cette terre semble user les hommes, ça ne me donne pas spécialement envie de m'y installer...

Les notes:

  • Qualité de l'écriture: 4/5
  • Plaisir de la lecture: 3/5
  • Originalité du livre: 2/5

Soit un total de 9/15 ce qui n'est quand même pas mal du tout...

Maintenant que j'ai terminé celui-ci vous auriez des conseils pour mes prochaines lectures?