Voilà un projet que j'ai dans mon escarcelle depuis facilement un an et demi (voir plus). Comme souvent je l'ai commencé et hésitant sur les finitions j'ai laissé passer le temps, jusqu'au jour où je me suis mis un coup de pied dans le postérieur pour le finir!

Du coup, je l'ai terminé la veille de l'offrir (à 2h du mat) ce qui explique que les fils ne soient pas bien tendus puisqu'il faut les laisser plusieurs jours suspendus (vous verrez plus bas sur les photos -râtées-) grrrr. Vraiment parfois je mériterai des baffes...

Je ne sais pas comment, au cours de mes divagations blogesques, je suis arrivée sur le blog de Paper Matrix. Mes yeux se sont à peine posés sur les créations de ces magiciennes danoises que j'ai voulu m'essayer à créer ces adorables montgolfières.

Je connaissais le tressage du papier, j'ai derrière moi des années de tressages de coeurs d'Andersen (basiques). C'est en effet une activité que je propose régulièrement vers Noël aux enfants de 8/10 ans ou plus (j'ai tenté une fois avec des plus jeunes et je pense que j'ai dû finir en pleurant toutes les larmes de mon corps!). Mais je n'avais jamais pensé qu'on pouvait arriver à faire des objets en volume.

Une fois qu'on a compris comment fonctionne le tressage ce n'est vraiment pas très difficile. Par contre c'est assez minutieux (les paniers des montgolfières m'ont filé des sueurs froides!) et le découpage sans machine à découper prend des ploooombes!!!

Je n'aime pas me vanter, mon mobile n'est pas parfait mais vraiment le résultat était bien plus joli que ce qu'il rend en photo! J'ai essayé de bidouiller un peu les photos pour essayer d'avoir une vue plus juste mais ce n'est pas très concluant. Voilà ce que ça donne de faire des photos dans la précipitation (genre le soir à 2h du mat et 5 minutes avant de partir):

 

mobile1

 

mobile5

 

mobile2

 

mobile4

 

mobile3

Déjà d'autres projets en tressage de papier me font de l'oeil: les têtes de mort, les champignons (trop choupis), les boites... aaaarg tout me tente!