Ca faisait bien longtemps que nous n'avions pas fait d'article dans la catégorie "coup de coeur". Non que nos coeurs se soient asséchés (I hope so!) mais peut-être car ces derniers temps nous avons été plutôt productives et nous avons privilégié la présentation de nos bricolages à celle de nos découvertes.

J'ai donc décidé de remédier à cela en vous écrivant une petite bafouille à propos de la très célèbre nouvelle de Francis Scott Fitzgerald: Gatsby le Magnifique.
Autant être honnête de suite je n'ai jamais lu la nouvelle et plus jeune je m'étais risquée à regarder la version avec le beau Robert Redford et j'avais lachement abandonné l'affaire vers la moitié du film, m'ennuyant comme un rat mort. J'avais donc 2/3 appréhensions avant d'aller au cinéma voir la version de Baz Luhrmann.

 

great-gatsby-01

Des affiches placardées partout, Léo DiCaprio, Baz Luhrmann, les costumes signés Prada, la possibilité de le voir en VOSTFR et surtout sans 3D, un tarif réduit, une super copine pour papoter après, les années folles... ont eu raison de mes doutes.

Verdict: j'ai vraiment beaucoup aimé! Il y a certes quelques longueurs (en même temps une nouvelle adaptée en un film de 2h20...), deux maladresses m'ont un peu fait sortir de l'ambiance mais malgré cela je n'ai pas vu passer le temps. J'étais totalement absorbée dans l'univers de Luhrmann, suspendue aux moindres gestes de Leonardo DiCaprio qui encore une fois crève l'écran (je l'ai adoré également dans Django Unchained de Tarantino, où il se hisse au premier rang avec un personnage secondaire!). Les décors surchargés, les costumes sublimissimes (non mais ces robes, ces accessoires!!!!), la musique hip-hop qui remplace le jazz tout ce qui fait qu'on est dans un film du réalisateur australien est là et il n'y a rien à dire, ça me plait!

Cependant, Gatsby ne supplantera pas dans mon coeur Ballroom Dancing, premier film de Luhrmann (haut temple du kitch et du second degré) ou Romeo+Juliet (toujours avec DiCaprio -jeune- mais que je ne peux pas regarder tellement je pleure à la fin!). Mais il est pour moi bien au dessus de Moulin Rouge qui m'a plutôt ennuyé même si j'ai beaucoup aimé son identité visuelle.

Ce Gatsby là est donc pour moi un très bon film de divertissement que j'aurai plaisir à revoir. Mais en fait la vraie raison de cet article, est de partager avec vous une BD qui fut un vrai coup de coeur. Je l'ai découverte via les chroniques BD de Pénélope Bagieu sur le site Mademoiselle.

 

91ar4stNUyL

Cet ouvrage, réalisé par Stephane Melchior-Durand et Benjamin Bachelier, est adapté dans le Shangai d'aujourd'hui, cette transposition par rapport au New-York des années 20 n'est absolument pas problématique. On y croit et c'est d'ailleurs surprenant de voir que cette histoire colle même aussi bien à l'univers des nantis d'aujourd'hui!

Mais comme le dit Pénélope Bagieu dans sa chronique ce qui interpelle dans cette BD ce sont les dessins, les couleurs, tout est sublime. Elle parle d'Edward Hopper et c'est totalement ça, on peut s'arrêter sur chaque case pour l'admirer. J'ai été surprise en lisant une interview de l'illustrateur qu'en fait ce n'était pas de vrais applats de gouache mais un travail numérique pour la gestion de la couleur.

Gatsby-le-magnifique-1

gatsby_1

Gatsby-le-magnifique-0

Bref une BD que j'ai adoré et que je vous conseille vivement! Et vous, vous avez de petits conseils lectures, ciné, séries... (récents ou anciens) à livrer?