Dans mon budget loisirs, la plus grande place tous les mois est occupée par l'achat de bouquins. Je lis TOUT: des romans, des BD, des manga, des albums, des magasines (de moins en moins) et des blogs (mais là c'est gratuit, yeah!). Alors quand sur le blog de J'suis pas Super Mam' (allusion au générique de de Scrubs?), je suis tombée sur un super bon plan pour recevoir gratuitement des livres j'ai eu un peu du mal à y croire.

Price Minister offrait un livre de la rentrée littéraire à quiquonque s'engageait à le lire (of course) et à en faire la critique sur son blog! En plus si je parainnais un autre bloggeur je pouvais choisir un autre livre!!! Je ne parvenais pas trop à voir l'arnaque (oui je suis d'un naturel confiant XD) et je me suis dis que je ne perdais rien à tenter!

Les bloggeuses de Tromperie Emotionnelle et de Drôles d'idées m'ont suivi dans l'aventure de ce premier Match Littéraire! J'ai choisi de lire le tant attendu premier livre post Harry Potter de JK Rowling:

Rowling-C

Le prérequis pour lire ce livre était de faire abstraction complète d'Harry Potter, il fallait oublier que cette auteur m'avait déjà procuré des moments palpitants de lecture. Là, c'était dans un nouvel univers que j'allais entrer.

Résumé: "Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque... et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable. Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancoeurs, de haines et de mensonges, jusqu'alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l'occasion d'une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie." (priceminister)

Mon avis: la qualité première à mon sens de ce livre c'est la qualité de l'écriture. On rentre assez rapidement dans l'histoire, le style est fluide, les chapitres sont courts (là dessus je dirai: vive le passage par la littérature jeunesse!!!), les personnages sont nombreux mais tellement bien identifiés que l'on n'est pas perdu.

D'ailleurs, les personnages, parlons-en, c'est sur eux que repose le roman. En effet, il n'y a pas d'intrigue majeure dans ce livre, les divisions du conseil paroissial autour de la question de la cité des Champs ne sont que le prétexte à l'exposition de la galerie de personnages tous plus haut en couleurs les uns que les autres. JKR, sait décrire ses protagonites, ils passent tous sous notre loupe, leurs lâchetés, leurs rancunes, leurs faiblesses sont jetées en pature sous nos yeux. Et l'auteur n'est pas tendre: le patriarche omnipotent, la femme effacée, le père violent, la mère de famille libidineuse... tous ces notables aux abords respectables se révèlent être des personnes que l'on n'aimerait pas avoir dans notre groupe d'amis. Les adolescents s'en sortent mieux dans cette description du genre humain, encore que...

Malgré toute cette mocheté, je n'ai pas trouvé le roman dur, déprimant ou difficile mais c'est surement parce qu'on n'y croit pas. On sent trop que tout est monté de toute pièce, que le décor de Pagford est en carton pâte, l'écriture si lisse qui permet une lecture agréable ne colle pas avec le thème, du coup on reste en retrait, on n'est pas touché par toute cette noirceur.

J'ai lu ce roman avec plaisir, le soir, j'ai eu du mal à le poser car j'avais envie de connaitre la suite. Pourtant quelque chose me chiffonait, je n'arrivais pas à comprendre pourquoi je n'accrochais pas plus, et j'ai eu du mal à identifier ce qui me gênait. Mais voilà, tous ces personnages, dont JKR nous a disséqué les travers ne m'étaient en rien sympathiques, impossible de m'identifier à l'un d'eux tellement leurs positions sont extrèmes, ils sont excessifs, sans nuances et nulle part dans le roman on ne les voit évoluer malgré ce qu'il peut leur arriver (enfin si à la toute fin pour quelqu'uns d'entre eux).

La seule à sortir du lot, à attirer la sympathie, est Krystal Weedon mais noyée (sic) dans la masse des personnages, elle n'arrive pas à sauver l'ensemble. Pourtant, Krystal, elle se bat, elle voit bien la merde dans laquelle elle se trouve, elle cherche des solutions (probablement pas les bonnes), elle ne sait pas lire mais est de loin la plus intelligente de ce microcosme. Les autres sont tellement accaparés par leur égocentrisme qu'ils n'envisagent pas de modifier leurs façons d'être et de voir le monde.

Je pense que l'erreur de Mrs Rowling, dans ce roman a été de vouloir faire table rase de sa saga Harry Potter. Là où précédement elle avait un héros, elle a voulu écrire un roman sans personnage principal, hors il me semble que cette histoire aurait eu plus d'impact si Krystal Weedon avait été clairement identifiée comme en étant le centre (car c'est un peu le cas malgré tout). Quand à la fin, c'est pour moi celle qui convenait pour Harry Potter, mais, c'est une autre histoire...

Au final, Une place à prendre de JK Rowling est un livre que j'ai apprécié lire. C'est un roman sans prétention qui permet de passer un bon moment mais qui ne restera probablement pas dans les annales.
Je n'aime pas trop attribuer des notes mais c'est la règle du jeu du coup allons-y: 13/20

http://www.priceminister.com/offer/buy/171949684/une-place-a-prendre-parution-le-28-09-2012-de-j-k-rowling.html

Quand au roman que j'ai reçu en remerciement des parainnages, c'est Pour seul cortège de Laurent Gaudé, et autant vous dire que je suis pressée de le commencer!

pour_seul_cortege

Et vous vous lisez quoi en ce moment?